Couverture Synthèse 2018
Rapport 2014
Rapport - La langue française dans le monde 2014
Mesurer la francophonie et identifier les francophones
1re réunion du Comité scientifique de l’Observatoire de la langue française à l’OIF
1re réunion du Comité scientifique de l’Observatoire de la langue française à l’OIF

L’Observatoire de la langue française

L’Observatoire de la langue française recueille et analyse des données sur la situation du français par pays, par secteur d’activité et dans les organisations internationales afin de pouvoir disposer de statistiques fiables sur la place et les usages de cette langue dans le monde.

Avec ses partenaires privilégiés, l’Observatoire est au cœur de la réflexion méthodologique concernant l’étude des évolutions et des dynamiques linguistiques et de l’estimation du nombre de francophones. Il a ainsi organisé le 2e séminaire international sur les méthodologies d’observation de la langue française qui s’est tenu au siège de l’Organisation internationale de la Francophonie les 2 et 3 octobre 2014.

Logo_AUF
Logo_ODSEF
Logo_OPALE

Le Comité scientifique de l’Observatoire de la langue française

À l’invitation de M. l’Administrateur de l’OIF, onze personnalités du monde universitaire et scientifique ont accepté de siéger, à partir de 2017 et pour une période de 2 ans renouvelable, au sein du comité scientifique destiné à appuyer l’Observatoire de la langue française dans son travail de collecte et d’analyse de données sur la présence et l’usage du français dans le monde.

Issus de toutes les régions du monde, ces chercheuses et chercheurs reconnus dans les différentes disciplines permettant de saisir les réalités de l’usage des langues dans tous les domaines, ont été choisis pour leur domaine de compétence académique, l’orientation de leur recherche et la valeur de leurs publications. Ces universitaires et chercheurs ne représentent aucune institution ni Gouvernement.

Réunis à deux reprises, en juin 2017 et en juin 2018, les membres du Comité scientifique ont pour tâche de :

  • Certifier les sources utilisées pour la production de données dur la langue française ;
  • Valider les termes de référence de nouvelles investigations ;
  • Examiner de façon indépendante les choix méthodologiques et les pistes de recherche à explorer en priorité ;
  • Valider la qualité scientifique des résultats et des analyses concernant tout particulièrement l’estimation du nombre de francophones et l’apprentissage du et en français.

Les membres du comité :

François GRIN, Professeur d’économie à la Faculté de traduction et d’interprétation de l’Université de Genève, Suisse.

Marie-Eve HARTON, titulaire d’un doctorat en sociologie de l’Université Laval, (Québec, Canada) et stagiaire postdoctorale à l’Université de Saint-Boniface.

Jean-Marie KLINKENBERG Professeur émérite à l’Université de Liège, Belgique.

Jean-Martial KOUAME, Maître de Conférences au Département des Sciences du langage de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, Côte d’Ivoire.

Samir MARZOUKI, Professeur agrégé de littérature française et francophone à l’Université de Manouba à Tunis, Tunisie.

Marinette MATTHEY, Professeur en sciences du langage à l’Université Grenoble-Alpes, France.

Auguste MOUSSIROU-MOUYAMA, Professeur de sociolinguistique et didactique des langues à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université Omar Bongo, Libreville, Gabon.

Rada TIRVASSEN, Directeur du Département des langues européennes modernes à l’Université de Pretoria, Afrique du Sud.

Thierry VERDEL, Recteur de l’Université Senghor, Egypte.

Monica VLAD, Maître de conférences HDR au Département de langues modernes à l’Université Ovidius Constanta, Roumanie.

Van Chuong VO, Professeur à l’Université de Can Tho, Vietnam.

Francois Grin
Francois Grin
Marie-Eve Harton
Marie-Eve Harton
Jean-Marie Klinkenberg
Jean-Marie Klinkenberg
Jean-Martial Kouame
Jean-Martial Kouame
Samir Marzouki
Samir Marzouki
Marinette Matthey
Marinette Matthey
Auguste Moussirou-Mouyama
Auguste Moussirou-Mouyama
Rada Tirvassen
Rada Tirvassen
Thierry Verdel
Thierry Verdel
Monica VLAD
Monica VLAD
Van Chuong VO
Van Chuong VO

Rôle :

  • Avis consultatif sur le programme de recherche de l’Observatoire de la langue française dans le cadre de ses publications.
  • Conseil et validation des termes de référence des recherches à mener
  • Avis et validation de la méthodologie et des résultats de l’estimation du nombre de francophones dans le monde
  • Le comité scientifique se réunira de nouveau au moment de la présentation des résultats pour discussion et validation, notamment concernant l’estimation du nombre de francophones.
2018 - ODSEF
6e Document de suivi du Vade-mecum

DES DONNÉES SUR LA LANGUE FRANÇAISE DANS LE MONDE

Publié tous les quatre ans par l’Observatoire, le rapport sur la langue française dans le monde (Synthèse 2018) est un outil essentiel pour tous ceux qui s’intéressent à la situation précise du français sur la planète comme dans chaque pays. L’édition 2018 recense 300 millions de francophones dans le monde. Ce fruit du travail de collecte, de recherche et d’analyse, de l’Observatoire et d’un réseau international d’experts, présente, entre autres, la réalité des usages de la langue française et les chiffres précis sur l’enseignement du français, sa présence dans l’économie, la culture, les médias et l’Internet.

D’autres études ou publications sont élaborées afin de faire le point sur des sujets plus ciblés, comme l’économie ou les grands espaces linguistiques par exemple.

Par ailleurs, l’Observatoire met à disposition des internautes des données actualisées sur la langue française classées selon trois grandes entrées thématiques : « Qui parle français » ; « Qui apprend le français » ; « Le français, langue de communication et des affaires ». Des informations statistiques, des tableaux, des cartes, des graphiques et des ressources audio et vidéo peuvent être consultées et téléchargées selon les besoins des utilisateurs, notamment dans la rubrique « Ressources ».

LE FRANÇAIS DANS LES ORGANISATIONS INTERNATIONALES

Le suivi de la situation du français dans les organisations internationales, priorité pour l’OIF, fait l’objet d’une attention particulière de la part de l’Observatoire de la langue française.

Outre le recueil des pratiques observées dans l’usage des langues officielles ou de travail au sein des organisations internationales ou régionales au travers des documents de suivi, l’Observatoire s’attache, en liaison avec les Représentations permanentes de la Francophonie auprès des organisations internationales, à accompagner les États membres et observateurs de l’OIF dans la mise en œuvre du Vade-mecum relatif à l’usage de la langue française dans les organisations internationales, document qui encourage les diplomates à utiliser le français et à promouvoir le multilinguisme.

CONSEIL, ÉTUDES ET PROSPECTIVE

Au sein de la direction « Langue française, culture et diversités » (DLFCD), l’Observatoire participe à l’élaboration des Pactes linguistiques conclus entre certains pays et la Francophonie. Il contribue également aux travaux du Pôle de la langue française, qui réunit de façon informelle l’OIF et les opérateurs de la Francophonie, et à la réflexion du Groupe de travail sur le français dans la vie internationale du Conseil permanent de la Francophonie. L’Observatoire favorise enfin le dialogue avec les autres espaces linguistiques (hispanophone et lusophone notamment) ainsi qu’avec les organismes de politique et d’aménagement linguistique (OPALE) réunis en réseau au sein duquel l’OIF promeut tout particulièrement les variétés de français et l’expertise linguistique francophone.

Les études coordonnées par l’Observatoire sont des indicateurs précieux pouvant inspirer des politiques de promotion du français dans un domaine ou une région du monde. Elles sont transmises à tous les acteurs de la Francophonie et sont régulièrement publiées et mises en ligne sur le site de l’OIF. Elles permettent, entre autres, d’alimenter la réflexion des organisateurs du Forum mondial de la langue française organisé régulièrement par l’OIF avec l’un des États et gouvernements membres.

Sur la base des analyses conduites pas l’Observatoire, un programme de réflexion prospective a été adopté par la DLFCD qui a donné lieu à l’organisation d’ateliers et qui inspire les recherches en cours, notamment sur l’avenir du français en Afrique subsaharienne et dans le monde arabofrancophone.